L’acné est une pathologie de la glande sébacée qui produit un excès de sébum qui s’accumule en l’obstruant. De petits kystes blancs se forment et peuvent s’infecter pour donner de gros boutons rouges remplis de pus. Cette maladie n’est pas contagieuse, n’est pas due à un manque d’hygiène, elle apparaît le plus souvent à l’adolescence avec le bouleversement hormonal. L’hérédité et le stress peuvent aussi en être des facteurs déclencheurs à l’âge adulte. Elle disparaît en général naturellement à la sortie de l’adolescence vers 18 à 20 ans.

Effacer toutes les cicatrices dues à l’acné ? C’est possible !

Malheureusement, quand les boutons, qui ont tant fait souffrir l’adolescent ont enfin disparu, il reste des cicatrices disgracieuses. Le siège de l’acné se situe principalement dans le visage et le haut du corps, ce qui la rend immédiatement visible ainsi que les cicatrices postérieures. Pour que ces cicatrices ne deviennent pas handicapantes par une mauvaise image que l’on donne de soi, un des meilleurs moyens de s’en débarrasser est le peeling. Cette technique éprouvée agit sur l’épiderme et le derme selon la profondeur des lésions à traiter.

Elle se pratique sous contrôle d’un dermatologue dans des instituts spécialisés présentant toutes les conditions de sécurité sanitaire. Le peeling, littéralement en train de peler en anglais, consiste à exfolier l’épiderme qui est très mince afin de stimuler une régénération de la peau. Le patient retrouve ainsi une nouvelle peau lisse débarrassée de ces cicatrices superficielles. Le peeling n’agit pas qu’à la surface de la peau mais il stimule également les couches sous-jacentes pour une repousse plus harmonieuse.

Peeling ? Un soin pour chaque cas

Le dermatologue devra avant tout déterminer quel type de peeling va apporter le meilleur résultat. Ce choix est fonction du phototype de la peau qu’il aura établi ainsi que de l’ampleur et de la profondeur des cicatrices. Le peeling le plus doux, agissant à faible profondeur, est celui mis en œuvre par l’acide glycolique qui est un dérivé d’acides de fruits. Le praticien choisira un temps d’exposition plus ou moins long selon le cas. Si les lésions sont plus importantes ou plus profondes, il optera pour un peeling au TCA qui est un acide avec un plus grand pouvoir caustique selon que le mélange appliqué sur la peau en soit plus ou moins dosé.

Pour des lésions très importantes, ce qui est rarement le cas pour l’acné, on peut également envisager un peeling au phénol, mais cette opération bien plus invasive demande une prise en charge et un suivi en clinique spécialisée. Les peelings superficiels donnent d’excellents résultats sur les séquelles d’acné après seulement quelques séances qui ne demandent aucune éviction sociale.

Le patient peut reprendre ses activités dès la sortie de l’institut, il devra simplement veiller à ne pas s’exposer au soleil ou aux rayons UV. Le praticien lui fournira les crèmes nécessaires à calmer les éventuelles rougeurs qui peuvent perdurer quelques jours pour disparaître très vite définitivement. Ces quelques petits inconvénients ne sont rien à côté du plaisir de retrouver une peau uniforme, saine et lisse et un teint plus éclatant que jamais. Le miroir ne sera plus un ennemi après un traitement par peeling.