La corvée d’épilation est un fardeau, pour de nombreuses femmes, mais aussi pour certains hommes, qui sont de plus en plus nombreux aujourd’hui à souhaiter ôter leurs poils disgracieux. Et il est vrai que cette tâche s’avère souvent douloureuse et parfois assez coûteuse quand on l’effectue en institut. Pourtant, elle est nécessaire pour avoir une peau bien nette au quotidien. Pouvoir se débarrasser de ses poils de manière définitive est pourtant possible, en faisant appel au laser dépilatoire. Celui-ci permet en effet d’obtenir en quelques séances, une disparition totale des poils de la zone traitée, ce qui est particulièrement pratique et agréable pour celles et ceux qui se font traiter par ce biais.

Néanmoins, tout le monde ne pourra pas l’utiliser, pour la simple et bonne raison que certains types de peau peuvent être endommagés par le laser. Il sera ainsi nécessaire d’en tenir compte avant de se lancer dans un tel traitement. Aujourd’hui certains nouveaux dispositifs permettent de traiter tous les types de peau, mais c’est loin d’être le cas de la majorité des lasers utilisés dans le cadre de la dépilation.

Le fonctionnement du laser

Pour comprendre pourquoi toutes les peaux ne seront pas indiquées dans le cadre d’un traitement dépilatoire au laser, il est nécessaire d’en appréhender le fonctionnement. Le laser va être attiré par la mélanine, pigment coloré, qui se trouve dans le poil, et qui lui donne donc sa teinte foncée. C’est grâce à ce pigment donc que le laser fonctionne, puisqu’il va venir chauffer le poil pourvu de mélanine, pour finalement venir le détruire. Il va tout aussi bien vous débarrasser du poil en lui-même que de son bulbe qui lui sert de matrice pour repousser. Le résultat sera alors une disparition du poil, et une non-repousse de celui-ci à l’issue de sa destruction.

Néanmoins, la mélanine est un pigment que l’on ne trouve pas uniquement dans le poil : il est aussi contenu dans la peau, à plus ou moins grande échelle selon les phototypes.

Les types de peau sensibles au laser

De ce fait, l’utilisation d’un laser classique sur une peau de phototype foncé, de très mat à noir, est déconseillée, puisque ces types de peau contiennent également une quantité importante de mélanine. La plupart des lasers dépilatoires sont donc contre-indiqués pour les phototypes IV et au dessus.

De plus, une peau plus claire mais bronzée ne devra pas être exposée au laser également, puisque l’exposition au soleil implique également une production de mélanine importante, qui figurera au sein de la peau. Il faudra ainsi traiter les peaux bronzées au moins 2 mois après les dernières expositions au soleil, parfois plus puisque certains phototypes gardent le bronzage plus longtemps encore.

Sachez néanmoins que certains lasers nouvelle génération, au rayonnement moins puissant, peuvent convenir à ces phototypes foncés. Il sera nécessaire de se renseigner convenablement auprès de l’institut ou du cabinet qui vous pratiquera ce soin, pour vous assurer qu’ils sont bien pourvus de ces lasers de nouvelle gamme, qui sont compatibles avec les peaux les plus foncées.